La campagne à Paris

 »-. S’il vous plaît, portons la table dans le jardin. Il fait ☀️, et il me semble n’avoir pas eu depuis mille ans le bonheur de dîner sous un 🌲-. En cette saison, je ne pourrais vous offrir qu’un parasol réduit à sa monture ! Mais soit, allons sous l’abricotier, c’est lui qui tient le coin le plus chaud de mon clos… J’ai loué la 🏡 pour l’abricotier. Avant moi, c’était un Perpignanais nostalgique qui vivait ici. Voilà pourquoi j’ai la charmille la plus originale du quartier, plantée de mûriers, et des abricots dont je vous ferai goûter la confiture-.

-. Vous avez de la chance, Monsieur, d’habiter la campagne en plein Paris. -. Il faudra venir la voir en été, quand mes pétunias courent le long de la 🏡 comme une grosse rivière multicolore… J’ai aussi des zinnias. Aucun collectionneur de plantes exotiques n’en a d’aussi beaux, même l’ami Thouin en est jaloux. Imaginez-vous de monstrueuses têtes de velours blondes, rousses, brunes, oranges… Ah, j’ai un carré de zinnias magnifiques ! Je tiens les graines d’un marin revenu du Mexique, auquel j’avais un peu sauvé la vie sur la côte sénégalaise. Thouin en voudrait bien, de mes graines, mais il n’en aura pas, il les donnerait !- » Fanny Deschamps (La Bougainvillée)

3 réflexions sur “La campagne à Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s