Silence assourdissant sur la mort d’une đŸŒŸ

Il y a quelques jours, dans l’indiffĂ©rence quasi-gĂ©nĂ©rale, est dĂ©cĂ©dĂ© le danseur-Ă©toile Patrick Dupond. Mais oui, c’est bien lui, mort subitement Ă  peine ĂągĂ© de la soixantaine, ce prodige de la danse, qui tournoyait mieux, sautait plus haut, parlait plus fort que les autres. Ce petit garçon qui faisait le grand Ă©cart dans la cour de l’Ă©cole pour convaincre ses copains, ce chorĂ©graphe, ce novateur… bref cet enquiquineur, est parti sans que lui soient, ce me semble, rendus les honneurs qui lui Ă©taient dus, que ce soit par les mĂ©dias, les politiques, les artistes, le monde de la culture, le public qui pourtant l’avait adulĂ©. Je ne passe certes pas mon temps l’oeil et l’oreille collĂ©s sur les infos, sans doute ai-je manquĂ© quelque tiĂšde hommage (la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision Culture Box a diffusĂ©, hier soir, le ballet Le chat BottĂ©, oĂč Patrick excellait dans le rĂŽle du 🐈). Et je l’espĂšre que vous pourrez me contredire…

Ainsi passe le temps, on est tout, du moins dans son cercle d’activitĂ©s, pour un microcosme qui vous encense. Puis, on part, on prend sa retraite, on est oubliĂ©, Ă  moins d’ĂȘtre une star de l’argent, du foot, de la gloriole, du business. Ou mieux, Ă  moins d’ĂȘtre un rockeur. Petite fille, je n’ai guĂšre brillĂ© sur pointes et entrechats, d’ailleurs je n’ai pas persistĂ©, j’ai abandonnĂ© la danse, ou plus exactement la danse m’a abandonnĂ©e. Mais je n’oublie pas les gens qui m’ont fait rĂȘver pendant tant d’annĂ©es avec force travail, motivation, grands succĂšs ou petits Ă©checs. Adieu Patrick, et bon sĂ©jour parmi les 🌟 !

Dimensions 40x50cm » Ballet », vendu, galerie Z’Artistes

Mon conseil. – L’oubli nous guette, et c’est tant mieux, car il faut faire de place pour les autres. Mais pourquoi les mĂ©ritants sont oubliĂ©s, et les indiffĂ©rents, les sans-talent (Ă  mes yeux !), les ingrats, les imbĂ©ciles, sont-ils toujours lĂ  dans la mĂ©moire collective. Tant de peintres talentueux, hommes et femmes du passĂ©, artistes qui annonçaient dĂ©jĂ  le futur, dont on a fait l’impasse sur le nom, et surtout sur l’oeuvre… Au secours, le monde est fou !

6 réflexions sur “Silence assourdissant sur la mort d’une đŸŒŸ

  1. Son dĂ©cĂšs subit m’a bouleversĂ©e. Mais il n’est pas passĂ© inaperçu car j’ai bien lu plusieurs articles de presse et publications. Votre hommage, texte et tableau, Ă  cet immense et magnifique danseur, est senti et trĂšs beau.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s