Le Syrien et le dromadaire

 »-. Georges le Syrien raconta comment les choses se passent exactement chaque fois que le monde se termine. –La seule chose qui reste jamais après la fin du monde, dit-il, c’est un Syrien et une dune de sable-. Tous les autres aspects du monde se trouvant effacés par la catastrophe finale. Il y a cette terrible seconde, ou ce million d’années où rien ne bouge. Car une seconde et un million d’années sont équivalents, quand il n’y a de mouvement nulle part. Le Syrien contourne alors la dune de sable, et trouve un dromadaire. A eux deux, ils remettent le monde en marche.

50x70cm « Arizona« , galerie Les Clins d’oeil de Dame Nature

-C’est ainsi dans la première version de la Genèse-, dit Georges. C’est ainsi que le monde commence à chaque fois. Vous entendrez des histoires sur un homme et une femme, ou une tortue soulevant le ciel. Ne les croyez pas ! Chaque fois que le monde commence, c’est par un Syrien et un dromadaire. Le monde va finir à nouveau demain. Cherchez alors un Syrien et une dune de sable, il y a de l’espoir. Sinon, ou s’il n’y a ni Syrien, ni dune de sable, le monde est à jamais fichu.’ R. A. Rafferty ( Le maître du passé)

2 réflexions sur “Le Syrien et le dromadaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s