La culture reste denrée non essentielle…

Revoilà le confinement à la française, qui d’ailleurs refuse d’assumer jusqu’à son nom, saison trois s’il vous plaît. Réservée à quelques départements, la nouvelle règlementation s’applique à … ne pas changer grand chose. Nous apprenons toutefois que seuls seront libres d’accès, hors couvre-feu, les  »commerces essentiels », établissements auxquels s’ajoute une liste impressionnante d’activités sans lesquelles nous ne pourrions supporter notre triste sort. Pour adoucir ce nouveau statut  »en milieu ouvert »et largement aéré, cordonniers, fleuristes et autres chocolatiers figurent en bonne place, rideau de fer levé.. -. Chic alors-, me dis-je innocemment,- la culture va reprendre, et mes activités artistiques, dont mon atelier de peinture, avec !-

Que nenni ! Les lieux culturels, salles de spectacles, cinémas, expositions et autres musées, fréquentés pour ne pas dire surpeuplés, comme tout un chacun le sait, par une foule compacte d’individus irresponsables toussant et crachant les uns sur les autres, resteront portes closes ! La culture, pour laquelle je donnerais, moi, deux séances de coiffure et une réparation de chaussures (sans bien entendu vouloir stigmatiser lesdits commerces), ne serait donc pas essentielle à la vie, à la spiritualité, à la pensée, bref à la société ? Ne l’oublions pas, la culture c’est aussi une prise de risques, puisque l’on propose, l’on se confronte à d’autres idées, on donne à voir, à entendre, à profiter. Et surtout à réfléchir.

D’après un poème de William Butler Yeats, « Eternel Féminin », vendu, galerie Femmes, Femmes, Femmes – Loin de moi l’idée de stigmatiser, ou même d’envier les cordonniers, coiffeurs et autres fleuristes. Je vous annonce pour bientôt la réouverture du toilettage pour chiens et des magasins de farces et attrapes (je plaisante…)… Pour la reprise de la culture, ce sera dans un autre temps, lointain, et là, je ne plaisante pas-

Mon conseil. Le message ainsi envoyé est navrant, de par sa pauvreté intellectuelle et son manque d’ambition. -. Ne pas céder à l’ambiance d’inculture générale, qui voudrait nous faire croire que lire, peindre, chanter, rimer, seraient attitudes annexes non essentielles à l’être humain. -. Résister, chacun pour soi, chacun dans son coin, avec ses grandes ambitions et ses petits moyens. -. Crier bien fort l’injustice qui nous accable. Et si personne n’écoute, eh bien au moins, avoir le plaisir de clamer son déplaisir !

4 réflexions sur “La culture reste denrée non essentielle…

  1. Bien dit, c’est dommage que les musées et les théâtres ne puissent toujours pas rouvrir, ni les lieux où on pouvait faire des activités diverses, avant j’avais droit à un atelier d’art thérapeutique au musée, une fois par mois, je faisais quelques activités physiques qui me maintenaient en bon état physique, tout est à l’arrêt! Beau tableau!

    Aimé par 2 personnes

  2. Bien raison Christine ces gens sont sans culture pour décider qu’elle n’est pas essentielle et j’espère que cela commence à bien se voir…et qu’ils finiront par lasser jusqu’à leurs soutiens, leurs défenseurs, leurs admirateurs. Moi c’est fait depuis belle lurette et même avant.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Patrick Blanchon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s