Lorsque le rideau tombe

 »-. Des échelles, des poulies, des projecteurs étaient suspendus au-dessus de nos têtes. De lourdes tentures pendaient du plafond et cachaient dans leurs plis des éléments du décor. La pièce était terminée, mais le spectacle continuait. Que cachaient tous ces sourires, qu’y avait-il derrière tout ça, qu’y avait-il de vrai, de quels secrets enfouis étaient-ils les insondables masques…? J’en avais fait mon beurre en tant qu’écrivain, mais je gardais mes réflexions pour moi.

50x50cm  »Diva »

Cela dit, j’avais toujours le même œil. Par moments, mes oreilles se mettaient à siffler, le bruit des conversations baissait jusqu’à n’être plus qu’un faible murmure et j’observais les gens avec le coeur serré, suffoqué par tant de mystères. Et d’une certaine manière émerveillé par la complexité des choses et leurs sombres grondements souterrains. Toutes les personnes qui m’étaient proches étaient réunies ce soir-là, mais qu’en était-il au juste ? Aurais-je pu prétendre connaître leur vrai visage… -. Est-ce que par hasard tu t’enuirais ? -. C’est l’émotion…- » Philippe Dijan (Échine)

2 réflexions sur “Lorsque le rideau tombe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s