Mustapha le Berbère

 »-. Son père, à Mustapha, un Berbère de bonne souche, était venu à Paris, sur son trente et un, avec ses deux épouses et quelques-uns de ses marmots, et un couple de 🐫, pour jouer son propre rôle dans une oasis reconstituée grandeur nature au bois de Vincennes pour l’Exposition coloniale. Rude équipée, qui avait coûté la vie des deux épouses et de huit des neuf marmots du Berbère. Le ☀️ pâle de Vincennes ne valant rien à ces créatures pourtant si robustes sous d’autres cieux.

60x60cm « Mon Prince du désert »

Anéanti par ces deuils, le Berbère s’était mis à boire sans retenue ces boissons que le Commandeur des croyants interdit. Quand l’Expo ferma ses portes, alcoolisé à mort, convaincu qu’il ne franchirait jamais le seuil du Jardin d’Allah, le Berbère se laissa mourir. Le père Truffard, qui était venu à Vincennes pour y acquérir, dans le but d’en faire un animal de promenade, un éléphanteau des Indes, se retrouva possesseur d’un couple de 🐫. Et du bébé berbère y afférent. Les 🐫 étaient toujours en vie. Mustapha aussi. » Remo Forlani (Pour l’amour de Finette)

4 réflexions sur “Mustapha le Berbère

  1. Ping : Mustapha le Berbère – Aliexpress Shopping

  2. Ping : Mustapha le Berbère — L’atelier peinture de Christine – Emile Mañón

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s