Ah Paris ! Paris des rues !

 »-. Elle ne s’en lassait pas. A sept heures les laitières étaient déjà passées, et la kermesse quotidienne commencée. Les boutiquiers décrochaient leurs volets, des artisans en sarauts de cuir couraient déjà chez leurs clients, d’autres s’installaient dans leurs échoppes et se crachaient dans les ✋ avant de reprendre leurs outils.

Lancés au grand trot sur le pavé inégal, carrioles, charrettes et haquets vidés de leur chargement remontaient vers les barrières, mêlés à des mulets aux hottes creuses et aux fiacres des bourgeois matinaux. Tout cela roulait entre les hautes 🏠 avec un bruit de torrent. Mais Jeanne avait acquis l’oreille patiente d’une Parisienne, et son adresse pour se réfugier à temps derrière les bornes, tandis que les roues cerclées de fer cognaient sans ménagement. Et tant pis pour les jambes mal garées. Devenue badaude à l’égal d’une native, elle se laissait volontiers arrêter par du pittoresque, ou par une belle querelle de cochers. » Fanny Deschamps (La Bougainvillée)

3 réflexions sur “Ah Paris ! Paris des rues !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s