Patatrac !

 »-. Je suis venu ici, dit le directeur, pour m’assurer que ces cabanes jouent un rôle profitable dans vos activités extrascolaires-. On ne pouvait reprocher à Mr. Pemberton- Oakes de faire les choses à moitié. En sacrifiant un peu de sa dignité, et au prix de quelques tâches de boue sur ses genoux, il se glissa dans la cabane pour tout examiner de plus près. Ils tendirent l’oreille, essayant de suivre la progression du visiteur d’après les bruits qui leur parvenaient à travers les parois. En fait, il ne passait pas grand chose à l’intérieur.

… Si Mr Pemberton-Oakes avait quitté la cabane sur ces impressions favorables, tout se serait bien terminé… Le directeur s’était engagé jusqu’à mi-corps dans l’ouverture quand il sentit soudain qu’il était coincé. Ce trou, destiné à laisser passer des garçons, était évidemment trop étroit pour un adulte corpulent. Mr Pemberton-Oakes était pris au piège. Les murs se soulevèrent en même temps que lui, le toit s’effondra, et le tuyau de zinc s’abattit, clouant le directeur au sol, au milieu d’un écroulement de branches, de roseaux et d’ustensiles ménagers. »Anthony Buckeridge (Bennett et sa cabane)

2 réflexions sur “Patatrac !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s