A table !

 »-. Les meilleurs camions, c’étaient ceux qui venaient de l’ouest. Dans les camions de l’ouest, on pouvait trouver des trésors. La première chose à chercher, c’était la nourriture, bien sûr. Parfois, un gros sac éclatait en tombant, et il en sortait des côtelettes, des steaks, des frites et des moitiés de 🐔. Tout le monde poussait des cris de joie parce que ça signifiait que le camion avait fait le tour des restaurants.

Vous savez, les gens qui fréquentent ces restaurants sont les plus riches du monde. Ils y vont uniquement pour passer le temps, comme un gosse de la rue joue au morpion ou s’assied dans un carton quand il n’y a rien d’autre à faire. Ils s’installent, ils commandent des steaks, du poulet ou un demi-canard, des pommes de terre, de la salade, des champignons, ce genre de choses, même s’ils n’ont pas faim. Ils se mettent à discuter et parfois ils ne mangent rien du tout, à part une feuille de laitue et quelques petits pois. Puis tout ça est débarrassé et jeté dans de grands sacs-poubelle noirs à l’arrière du restaurant. Avec un peu de chance, les éboueurs passent avant les mendiants et les clochards, les mettent dans leur camion et les transportent ici. Parfois même c’est encore tiède. Il faut être rapide. » Melvin Burgess (La déroute)

3 réflexions sur “A table !

Répondre à Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s