Les đŸŒČ de BrocĂ©liande

 »-. C’est le crĂ©puscule, l’heure des sorcelleries. ÉpouvantĂ©, le malheureux hĂąte le pas entre la double haie diabolique de ces đŸŒČ-troncs qui Ă©tirent vers le fugitif leurs muscles terreux, s’arrachent Ă  leur talus pour le joindre, brandissant contre lui la menace de leurs moignons excoriĂ©s. Des đŸŒČ vraiment ? Ou une colonne de hideux stropiats, manchots, boiteux, dartreux, mais terriblement vigoureux, exerçant sur le passant attardĂ© les reprĂ©sailles de leur damnation. Ah !

On ferait injure Ă  ce hĂȘtre resplendissant de santĂ© et Ă  ses Ă©mules de la forĂȘt de BrocĂ©liande, si on les assimilait Ă  ces courtauds des chemins creux que la serpe Ă©branle tous les neuf ans, ou Ă  ces stipes dĂ©solantes de la plaine, que l’on laisse pousser en hauteur, et qui ont l’air, aprĂšs l’Ă©mondage, de noirs trognons hyperboliques. Je suis trop de mon pays pour ne pas aimer cela. Et je salue ce vieux combattant qui a conquis de haute lutte sa place au ☀, ce gĂ©ant aux cent bras, qui en a laissĂ© deux ou trois dans la bataille. De mĂȘme, je me penche avec une sorte de ferveur sur des restes de souches bombant le sol, ruines d’arbres rasĂ©s comme des tours, et dont on ne sait plus si sous la patine et la mousse, si elles sont bois, pierre ou mĂ©tal. » Charles Le Goffic et Auguste Dupouy (BrocĂ©liande histoire et lĂ©gendes)

50x50cm « L’arbre qui voulait ĂȘtre un arbre« , galerie La vie rĂȘvĂ©e des arbres, vendu

3 réflexions sur “Les đŸŒČ de BrocĂ©liande

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s