Monter à Paris pour chercher fortune

 »-. Il n’était pas question que Louise fit le chemin pour Paris à pied. Aussi, il fut convenu de prendre deux places à vingt-huit livres chacune dans la lourde voiture tirée par quatre chevaux qui remontait vers La Châtre, Bourges et Orléans. Le départ des deux époux eût lieu un matin de septembre 1763. Seul son père les accompagna à Guéret dans une cariole prêtée. Leur bagage tenait tout entier dans deux bissacs et un panier.

30x30cm « Le petit bus de la ligne jaune »

C’était une aube humide où mouraient les rêves. Au moment de monter dans la patache, Louise saisit la ✋ de son père. Il fut sur le point de monter dans la diligence et de partir avec elle pour la protéger le plus longtemps possible. Il ne put que la serrer dans ses bras, et lui glisser discrètement une bourse d’un argent amassé en secret. -. Si ça ne va pas, je t’en supplie, reviens. Il n’y aura jamais de honte entre nous. Jamais. Tu m’entends ?– » Jean-Guy Soumy (Un 🔥 brûlait en elles)

2 réflexions sur “Monter à Paris pour chercher fortune

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s