Comment improviser un hôpital militaire

 »-. Les trois médecins de Tai Pan n’avaient pas réussi à endiguer l’épidémie par l’acupuncture. Dès le deuxième jour, ils renoncèrent à enfoncer la pointe de leurs petites aiguilles dans les membres de leurs malades et s’en allèrent discrètement à la recherche d’un lieu plus propice à l’exercice de leur art. Dès la fin de la semaine, les cas se multiplièrent dans la ville. La peste s’y était aussitôt attaquée, comme les mouches se tiennent sur un fumier. Les bicoques plantées au bord du fleuve, dans la boue, débordaient les unes sur les autres, foyers de crasse, de vermine et de maladie.

-. Trouvons un bâtiment pour abriter les malades-. Le lieutenant SHON réfléchit. -. Nous allons réquisitionner le yamen des bureaux impériaux de l’enregistrement-. Depuis de longs mois, SHON était en forts mauvais termes avec cette administration, dont le directeur l’avait privé de sa part de gabelle. -. Je suis sûr que le palais de cet ami absent conviendrait parfaitement comme hôpital-. Sur le champ, ils se rendirent au yamen de l’enregistrement, un vaste palais, richement meublé, situé dans le quartier le plus agréable de la ville. SHON y pénétra tout simplement en enfonçant la porte. » A. J. Cronin (Les clés du Royaume)

2 réflexions sur “Comment improviser un hôpital militaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s