Histoire de cousines

Troisième, et dernier volet du triptyque que je consacre à mes petits-enfants. Ce n’est pas le plus facile, car les cousines, la blondinette étant par ailleurs la grande soeur des deux frangins, sont déjà des adultes. Leur personnalité n’est plus en devenir, elle est déjà forgée, même si elle n’est pas encore gravée dans le marbre.

Ce sont aussi, sans doute, des  »clientes » un peu plus difficiles à satisfaire, car la dose d’humour que j’ai mis à leur service ne les avantage certes pas sur le plan de leurs attraits physiques respectifs, qu’elles seraient en droit de voir reproduits agréablement pour la postérité… Toutefois, je les connais bien, entre l’art et la manière, elles sauront faire la part des choses… Je ne serais certes pas en mesure de proposer une oeuvre ainsi pensée et réalisée à une personne extérieure à mon cercle de famille. J’aurais trop peur du verdict…

Mon conseil. -. Adultes, certes… Mais avec encore un coin d’enfance qui sommeille, des émerveillements et des rêves… Et surtout une complicité datant de l’enfance, et qui perdure en dépit des chemins de vie. -. N’hésitons pas à mettre en peinture les gens que nous aimons. Osons ! Un tableau même maladroit pèse davantage, sur le plan humain, qu’une photo habilement réussie par un professionnel. Quant à l’art… Il en a vu d’autres et s’accommodera fort bien de mes écarts picturaux et de mes traits d’humour. A suivre, rendez-vous prochainement pour le triptyque…

30x40cm « Les cousines », galerie Chemins de spiritualité

2 réflexions sur “Histoire de cousines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s