Ah, se baigner nue !

 »-. Devi retrouva sa plus vieille habitude, elle se sauva avec ses bêtes du côté du fleuve. Dès l’aube, elle se joignait au cortège des femmes en marche vers le puits, et le quittait pour s’évanouir dans la sente escarpée qui descendait vers la rivière. Très vite, elle découvrit un chemin bien à elle, un raidillon bordé de hauts talus de terre. Dès qu’elle s’y engageait, elle se mettait à courir en poussant ses chevreaux.

Alors, elle se jetait à l’eau. Comme n’importe quelle villageoise, elle portait toujours sur elle de quoi se laver, une pierre ponce, un peu d’argile en guise de shampoing, et une vessie remplie de graines dont sourdait, quand on les écrasait, une huile épaisse qui rendait les cheveux brillants. A tâtons sous l’étoffe mouillée de son sari, elle frottait à l’aveugle chaque recoin de son corps. Mais, un matin où elle explorait avec ses bêtes un petit défilé en aval du fleuve, elle tomba sur une anse qu’elle ne connaissait pas, au débouché d’un ruisseau à sec. L’endroit était très écarté, entouré d’épineux que goûtaient fort ses 🐐. Elle eut envie de s’y baigner nue. » Irène Frain (Devi)

40x40cm « Petits matins dans la salle de bains », galerie La meilleure façon d’habiter

2 réflexions sur “Ah, se baigner nue !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s