La nuit et ses chimères

 ». La jeune femme posa son sac sur le lit et ouvrit les battants de la croisée. La température était en baisse. Elle huma l’air nocturne chargé des effluves de l’automne, et suivit des yeux un ☁️ étrangement éclairé à contre-jour. On aurait cru voir un de ces lourds ⛵ aux voiles gonflées de vent, venu des confins du monde, glissant sur les flots d’un océan d’argent à la poursuite d’un improbable Eden. Les 🌟 semblaient l’escorter dans sa course, phares des immensités, guidant ce galion ventru vers quelque havre inconnu. Creusant son sillage au flanc de la Grande Ourse, il voguait ainsi, indifférent aux humains qui le voyaient passer.

Ovale 50x70cm « Fendant la mer et les flots », galerie Laissez-moi vous conter la mer

Elle éprouvait une sensation curieuse de se trouver ainsi à l’écoute de la 🌃 et de ses chimères. Il lui vint brusquement à l’esprit que le 🏰 lui-même, construit en 1380, avait défié le temps et qu’il demeurait un témoin tangible des siècles écoulés. Les souvenirs du passé s’étaient sans doute incrustés dans les pierres de ses murs, comme dans une mémoire humaine... Quelqu’un avait-il, tout comme elle le faisait en cet instant, contemplé le ciel nocturne au cours d’un automne aujourd’hui lointain ? Quelqu’un avait-il rêvé, devant cette fenêtre, de courir le vaste monde, suivant la route des alizés jusqu’aux terres mythiques dont parlaient quelquefois les navigateurs, dans la magie des soirs de pleine 🌙 ? » Michel Andreolety (Les pendus du Mont-Aiguille)

2 réflexions sur “La nuit et ses chimères

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s