Senteurs et couleurs orientales

 »-. A peine débarqués, les quatre voyageurs se retrouvèrent au centre d’une mêlée où tous les portefaix d’Orient semblaient s’être donné le mot pour s’emparer de leurs bagages. Tout cela dans un chavirement d’odeurs âcres de 🐟, de coquillages passés et d’urine, de parfums orientaux, de cannelle, de fleurs et de sueur. Et posés sur ce tourbillon de senteurs violentes, des cris, des invectives dans toutes les langues, voluptueuses et gutturales, insaisissables comme elles devaient l’être à Babel, entrecoupées du braiment de centaines d’ânes.

Et pour que la mesure fût non seulement comble mais dépassée, un feu d’artifice de couleurs. Le rouge des fez, le garance des tuniques de zouaves, le blanc des burnous des sahariens, le chatoiement des haīks, les broderies des mouchoirs de Tunis déposés, comme par un ✋ divine, sur les fronts bruns des femmes aux yeux de diamant, les burnous brodés de soie, et les tuniques brodées d’or. Les satins froissés de lumière, l’or des peaux et le cuivre des pectoraux, les lèvres de cobalt ou de grenade et la nacre des pupilles. Un 🔥 répondant à l’éblouissant mariage des scintillements marins et du vide céleste. » Jean-Guy Soumy (Un 🔥 brûlait en elles)

90x30cm « Le nuancier de Christine », galerie XXLarge

2 réflexions sur “Senteurs et couleurs orientales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s