Ciel d’orage

 »-. Rien que d’y penser, elle relève encore le nez. Les ☁️ s’écartent de plus en plus devant le ☀️ montant . A cet instant-là, elle se sent prête à tout, elle se moque de tout. Même de la pluie qui recommence à menacer, avec cette grosse nuée sombre à l’horizon où elle voit plonger un énorme arc-en-ciel.

Ils arrivent au bord du fleuve. Le sable est très blanc, des branches arrachées par les orages se sont échouées à deux pas de leur 🌲 préféré. A l’autre bout de l’anse, la file des femmes chargées d’eau s’arrête. Elles sont extenuées, mais, comme toujours, resignées à leur fatigue, à leur condition d’éternels portefaix. Devi, elle, ne s’est jamais sentie plus légère. Car, lorsqu’elle est heureuse, rien ne pèse en elle. Ni le ☀️ qui tape, ni la pluie qui rôde. Ni son corps, ni le passé, ni ses espoirs. Leur 🌲 est là, à deux pas, Kalla a déjà jeté la couverture qu’il portait sur son épaule. –. Le temps coule dans le fleuve-, se répète Devi. Elle s’éloigne de l’arbre, va s’installer à même le sable, à l’autre bout de la anse. Un petit moment, elle garde les yeux ouverts sur le ciel où défilent les ☁️. A présent, de minces filaments qui s’enroulent et se déroulent, s’agglutinent, se défont, s’effilochent et se refont. » Irène Frain (Devi)

30x40cm « Orage », vendu, Galerie Les Clins d’oeil de Dame Nature

3 réflexions sur “Ciel d’orage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s