Une souris verte

 »-. Une comptine me trotte dans la tĂȘte. -. Une 🐁 verte, qui courait dans l’herbe. Je l’attrape par la queue, je la montre Ă  ces messieurs…-. Les paroles sont idiotes, me direz-vous, quoiqu’il y ait probablement une symbolique derriĂšre ce discours oiseux… Dans ma pauvre tĂȘte, l’air vient complĂ©ter le seul premier couplet, par ailleurs le seul que je connaisse, qui tourne ainsi en boucle, il me faut l’exorciser. Par la peinture, bien entendu.

Justement, j’ai entamĂ© une sĂ©rie de miniatures, aprĂšs le chat, vient la souris, dans une logique imparable. -. Dis, Christine, pourquoi ta 🐁 n’est-elle pas verte ? – L’environnement, ainsi que le cadre, bucoliques Ă  souhait, ne la mettaient pas en valeur. J’ai dĂ», d’un coup de pinceau cache-misĂšre, lui offrir une 👗 neuve, de couleur neutre, pour la dĂ©tacher de toute cette verdure. -. Donc, ton titre est faux ? -. Pas du tout, ce qui compte, justement, c’est de rester dans l’esprit du tableau...-

Miniature 18x22cm « Une souris verte, qui courait dans l’herbe« , galerie Bestiaire

Mon conseil. -. Deux heures de travail, temps de sĂ©chage, encadrement et pause-cafĂ© compris, sont suffisantes pour interprĂ©ter une scĂšne sur petit format. Il n’est inutile, il est mĂȘme contre-productif, de trop peaufiner l’exĂ©cution. Faute de quoi la saynĂšte perdrait en fraĂźcheur et en naĂŻvetĂ©. -. La comptine me tourne toujours dans la tĂȘte. -. Une souris verte, qui courait dans l’herbe. Je l’attrape par la queue, je la montre Ă  ces messieurs. Ces messieurs me disent, trempez-la dans l’huile, trempez-lĂ  dans l’eau, vous aurez un 🐌 tout chaud...-.

7 réflexions sur “Une souris verte

  1. c’est une comptine de guerre Christine
    Une souris verte est une chanson enfantine vieille de 3 siĂšcles qui parle de la guerre. Les paroles font rĂ©fĂ©rence Ă  un soldat de la guerre de VendĂ©e capturĂ© pendant la RĂ©volution française. La souris verte symbolise cet officier “qui courait dans l’herbe” et “attrapĂ©â€ par un soldat rĂ©publicain. Ce dernier le “montre Ă  ses messieurs”, autrement dit, Ă  ses supĂ©rieurs, et s’en suit la torture prisonnier, qui dans la douleur, s’oublie physiquement au point d’en faire un “escargot tout chaud”


    La tienne est beaucoup plus belle 😊

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s