La barque file sur les marécages

 »-. La barque file, longe les marécages grouillant de crapauds-bufles… Fini le Mangas des gratte-ciels, glauque sous le ciel ferreux, le rio Negro comme la plaque d’un four où rissolent des hommes. Les lianes pensent, oscillent au-dessus des eaux plates… Voici la case d’un caboclo, plus rien en lui des Indiens d’autrefois. Baraque croulante sur pilotis par les planches pourries de larves d’eau, onze enfants grouillent dans l’ombre torride…

. La barque tourne sur les frondaisons, voici de nouvelles baraques, ferraille et boues où s’enlisent les cochons. Ce sont les paysans de l’Amazone, les péquenots aux fermes inondées. Des charognards étiques attendent l’arrivée, au fil du courant, des cadavres de bufles. Nous sommes dans la période des hautes eaux.

Le guide parle des piranhas, d’oiseaux-mouches, il parle de tout ce que nous ne connaîtrons pas… Je pense à Blaise Cendrars et à sa traversée de l’Amazone… . Nous le verrons tout à l’heure, le grand fleuve qui nulle part n’existe, qui ne s’appelle Amazone que dans l’Europe. La balade se poursuit au ras des eaux lourdes, je n’ai pas d’attirance pour ces régions amphibies où tous les êtres sont viande et poisson, humides hydrides. Je contemple, hypnotisé, le bouillonnement des 🌲 à l’infini… Des milliards de kilomètres carrés de mélasse spongieuse, tout en grouillement d’insectes et en jacassements de perroquets… La chaleur est palpable, on a envie de tourner le bouton du thermostat. » Patrick Cauvin (C’était le Pérou)

6 réflexions sur “La barque file sur les marécages

  1. tout ces likes sans commentaire! c’est dommage car le sujet est interessant:
    Le crapaud buffle est il carnassier?
    C’est pour voir si vous suivez.
    la nature c’est vrai est exubérante mais doit on s’en réjouir ou s’en désoler….

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Christine.
    Mon pote aimerait savoir quand cette peinture est parue pour la première fois dans votre blog.
    Son titre « La nef des âmes perdues » lui donne des idées, et il aimerait lire le texte qui l’accompagnait.
    Bien à vous.
    Le Troll.

    Aimé par 1 personne

    • Inspiré de Dante, fait partie d’un triptyque intitulé la Nef des Fous, sans texte dédié à ce jour. Remercie ton pote de s’intéresser à mon modeste travail. Je publie ce soir une chronique intitulée » Embarquer sur la Nef des Fous », et je l’invite à prendre le large avec moi, et avec mes amitiés.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s