L’encrier

 »-. Il possédait un énorme encrier taillé dans un bloc de verre, il contenait une réserve de ce liquide merveilleux, il le laissait au milieu de sa table sans jamais le bouger. La sensation de l’encre lui serrait le ❤️. La sensation de l’encre lui échappait, il ne savait comment la poursuivre. Le meilleur moment restait le désir qui juste précède la saisie du pinceau.

40x50cm  »page blanche »

Il souleva le couvercle. Dans le pavé de verre, le volume obscur ne bougeait pas. L’encre de Chine n’émet ni mouvement ni lumière, son noir parfait a les propriétés du vide. Contrairement à d’autres liquides opaques, comme le vin ou l’eau boueuse, l’encre est rétive à la lumière, elle ne s’en laisse pas pénétrer. L’encre est une absence, et il est difficile d’en savoir la taille. Ce peut être une goutte que le pinceau absorbera, ou un gouffre dans lequel on peut disparaitre. L’encre échappe à la lumière. Victorien essuya sa plume avec un chiffon. Sinon, l’encre s’incruste. La gomme liquide qui lui donne sa brillance la rend très solide en séchant. L’encre est vraiment une matière. » Alexis Jenni (L’Art français de la guerre)

3 réflexions sur “L’encrier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s