La ravine de Baha

‘-. La ravine de Baha est l’un des endroits les mieux défendus de la Vallée. Du haut de ses gigantesques falaises, on peut surveiller à loisir une bonne partie de la région. Dans les mois qui suivent la mousson, on y trouve autant d’eau qu’on veut. Plusieurs sources jaillissent des parois et forment, au fond de la gorge, un petit torrent d’eau rousse qui va se perdre dans les sables du fleuve.

60x60cm « Falaises« , galerie Les Clins d’oeil de Dame Nature

A cette époque où la décrue est largement amorcée, la navigation dans les parages devient très périlleuse. Courants et tourbillons encerclent les bancs de sable qui ne cessent de se déplacer. En cette saison, hormis les pèlerins du Dieu-Éléphant dont le temple est bâti à deux pas de la plage, les paysans ne s’aventurent guère du côté de Baha. Ne s’y risquent que des bateliers chevronnés, ce sont eux qui, le plus souvent, apportent leur ravitaillement aux bandits, avec les nouvelles de la Vallée. Pour ne pas chavirer au moment de toucher terre, leurs barques doivent se faufiler dans un étroit passage marqué par deux poteaux de bois pourri. On prétend qu’il date des Anglais, qui avaient établi un poste en haut des falaises, du temps où ils rêvaient encore d’éliminer les hors-la-loi. Ils l’abandonnèrent assez vite, achevés par la chaleur. Et, dit-on, la mystérieuse désertion d’une dizaine d’hommes qui s’enfuirent dans la jungle, d’où ils ne revinrent jamais. » Irène Frain (Devi)

2 réflexions sur “La ravine de Baha

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s