Sarabande macabre au Connemara

 »-. Au coeur de la seconde moitié de ce dix-huitième siècle si merveilleusement policé, si élégant, si raffiné, une formidable sarabande, aux relents de Moyen-âge, se déroule dans ce coin reculé du Connemara. Jusqu’à ces toutes dernières années où tant de traditions s’évanouissent et tant de souvenirs se perdent, les gens du pays ne manquaient jamais de se signer lorsque étaient prononcés les noms redoutables de Brenton O’ Shaughnessy et de sa maîtresse Maureen.

30x40cm « Les âmes damnées« , galerie Chemins de spiritualité

Des tissus de légendes où se mêlait un peu de vérité couraient à travers le pays. On racontait que des scènes invraisemblables se déroulaient au 🏰, que gentilshommes, ribaudes, valets de ferme ou de 🐕, et même un prêtre -. Je l’ai vu, de mes yeux vu- prenaient part aux orgies. Que la maîtresse du châtelain passait de bras en bras. Et que des jeux où l’humiliation et le sang avaient leur large part de combinaient aux débauches les plus ignobles. Un beau matin, au terme d’une de ces 🌃 de sabbat qui les faisaient se réfugier, terrorisés, dans les combles du 🏰, valets et caméristes retrouvèrent le corps de Brenton percé de coups de 🗡️ et baignant dans son sang. Tous les joyeux compagnons s’étaient évanouis. Maureen avait disparu, personne ne la revit plus jamais dans le Connemara. » Jean d’Ormesson (Le vent du soir)

4 réflexions sur “Sarabande macabre au Connemara

  1. Ping : Sarabande macabre au Connemara — L’atelier peinture de Christine – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s