Une balade au zoo

 »-. Les parcs zoologiques sont très anciens. On y trouve des représentants d’espèces le plus souvent exotiques. Ils ont permis la sauvegarde de plusieurs espèces. Le bison d’Europe n’existait plus qu’en captivité en 1923. Il a pu être réintroduit avec succès dans les forêts polonaises. Plus récemment, l’oryx d’Arabie, anéanti dans les années 1960, a pu être réintroduit en Arabie Saoudite et en Oman. Les plus célèbres centres de sauvetage et de conservation pour la faune sont, sans contexte, le zoo de San Diego en Californie, célèbre pour son action sur le grand condor de Californie, et le centre de Slimbridge au Royaume-Uni, spécialisé dans la reproduction des anatidés.

L’espérance de survie d’une population dépend de sa faculté de réponse aux variations de l’environnement, et donc l’existence en son sein d’une diversité génétique suffisante. D’une manière générale, les herbivores se réadaptent mieux que les carnivores. Car il ne faut pas oublier que, chez les animaux, il ne suffit pas de maintenir le patrimoine génétique. L’apprentissage maternel joue un grand rôle dans la transmission du comportement, qu’il s’agisse d’apprendre au jeune à ne pas consommer les plantes toxiques, à se méfier des prédateurs, ou à maîtriser les techniques de chasse. » Michel Chauvet et Louis Olivier (La biodiversité, enjeu planétaire)

45x50cm « Dans la cage au lion », galerie Bestiaire

3 réflexions sur “Une balade au zoo

  1. Ping : Une balade au zoo — L’atelier peinture de Christine – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s