PEINDRE les souvenirs d’une enfance bretonne

-. Allo, Christine, j’aime beaucoup la Bretagne, je voudrais un tableau délibérément  »breton’‘, avec la mer, les 🏠, les ⛵. Et en grand, s’il vous plait . Bingo, au travail, en copiant sans vergogne la Bretagne d’autrui, car je ne suis pas bretonne….

 »-. Il habitait, en retrait du port, un petit pavillon qu’aujourd’hui je revois mal, car j’y ai pénétré plus ou moins en extase. C’était un automne clair. Avec des mouettes que le sol semblait souffler en l’air et qui tournotaient pour tournoyer parce que c’est leur vie. J’avais l’impression d’entrer en Bretagne. De gagner un de ces deux cents hameaux éparpillés sur l’île d’Ouessant. Je me souviens, le déjeuner commençait par des moules. Des Belges, sans doute. Pour la circonstance, elles chantaient la mer celtique. Dans leur fumée, comme dans les vapeurs du gouffre où la Pythie cherchait son délire, nos imaginations prenaient le large. Nos grèves natales étaient autour de nous. Les murs, envolés ! J’étais projeté dans la magnifique échancrure intérieure qui, pour un navire venant du large, s’ouvre sur la droite de la baie. Elle assèche à marée basse. Des pétillements mystérieux grouillaient sous les roches. Je rêve aux intérieurs douillettement vernissés des petites 🏠 ouessantines… Elles ouvraient au midi, avec des doubles fenêtres très étroites, et les vents les plus forts, s’ils faisaient trembler les murs, n’y bruissaient pas plus qu’un chantonnement de mouches. Sur les murs, tous luisants comme Baudelaire le souhaitait, et sur le bois des cloisons, les photographies de famille alternaient avec les coquillages et les images pieuses. Les édredons bombaient sous les couvre-lits… Des 🏠 de poupée à la façon des îles…’Henri Queffellec (Les enfants de la mer)

60x80cm « Maman les Petits bateaux qui sont sur l’eau… », vendu, galerie « Laissez-moi vous conter la mer »

Mon conseil. – Cette enfance bretonne décrite par Henri Queffellec date d’un bon siècle. Quant à moi… je suis marseillaise, donc en affinité élective et même sélective avec la mer, ses effluves, ses mystères et sa forte personnalité. -. Pour PEINDRE une Bretagne qui n’est pas la mienne, mais que j’aime de tout mon ❤️, j’ai joué la carte du folklore, des couleurs iodées et même d’une exagération assumée, presque exotique. La Bretagne avait, ce jour-là, trop de caractère pour se laisser traiter en demi-teintes… D’ailleurs, quand brille le ☀️ breton, les couleurs s’entrechoquent, le doré prend le pouvoir, sous la forme de petits morceaux de papier collés. Ma cliente, qui, elle non plus, n’est pas bretonne, s’est déclarée fort satisfaite.

2 réflexions sur “PEINDRE les souvenirs d’une enfance bretonne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s