Faire fi de la malédiction des Templiers

 »-. Après vingt-neuf années d’un gouvernement sans faiblesse, le Roi de fer venait de trépasser, frappé au cerveau. Il avait quarante-six ans. Sa mort suivait, à moins de six mois, celle du garde des Sceaux, et, à sept mois, celle du pape. Ainsi semblait se vérifier la malédiction lancée le 18 mars 1314, du haut du bûcher, par le grand-maître des Templiers. Qui les citait tous trois à comparaître au tribunal de Dieu avant qu’un an soit écoulé.

Souverain tenace, hautain, intelligent et secret, le roi Philippe avait si bien rempli son règne et dominé son temps qu’on eût l’impression, ce soir-là, que le ❤️ du royaume s’était arrêté de battre. Mais les nations ne meurent jamais de la mort des hommes, si grands qu’ils aient été. Leur naissance et leur fin obéissent à d’autres raisons. Le nom de Philippe le Bel ne serait guère éclairé dans la nuit des siècles que par les flammes des brasiers où ce monarque jetait ses ennemis. » Maurice Druon (Les Rois Maudits)

2 réflexions sur “Faire fi de la malédiction des Templiers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s