Cheval de guerre

 »-. La pleine 🌙 se dĂ©versait dans le ciel. A cĂŽtĂ© du bĂ»cher, Ignacio tenait Brave, qui Ă©tait sans selle. Jaime sortit son đŸ—Ąïž et dit aux hommes. -. Cavaliers, nos guerres sont finies. Je ne veux pas que mon 🐎 de guerre vieillisse dans une Ă©curie-. On ne peut jamais dire aux hommes la chose exacte parce qu’ils ne la comprendraient pas, ils ont fait une mĂ©diocre petite histoire morale, alors que c’est un grand poĂšme mĂ©taphysique. Du milieu des hommes s’Ă©leva un long murmure.

-. Felipe, chante le chant des chevaux d’Agreda-. Je chantai, sans ma 🎾. Les hommes reprirent le refrain avec des voix profondĂ©ment altĂ©rĂ©es. Ensuite Jaime s’avança, embrassa Brave sur les naseaux, sur les yeux. Il le frappa au cou. La criniĂšre de Brave se hĂ©rissa, et ses sabots battirent contre le sol une supplication fĂ©roce. RenversĂ© Ă  terre, il rua contre l’inĂ©vitable. AprĂšs cela il fut fini. Nous renversĂąmes le bĂ»cher sur son corps et nous y mĂźmes le đŸ”„. Alors, d’eux-mĂȘmes, les hommes chantĂšrent un chant indien que je connaissais bien. » Drieu la Rochelle (L’homme Ă  🐎)

3 réflexions sur “Cheval de guerre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s