Les Iakoutes !

 »-. Là-bas où, depuis la création du monde, jamais un pied d’homme n’avait foulé la taïga, où la nature était restée aussi vierge qu’au septième jour, brusquement, il y eut un grouillement d’êtres humains. Mais ils ne venaient pas se jeter fraternellement au cou des trois damnés en leur criant. –. Camarades, votre solitude est terminée ! Nous sommes envoyés ! -Non ! Ils surgirent comme de grandes ombres, des deux côtés du fleuve, sur de petits chevaux rapides, au poil jaunâtre, collant leurs têtes aux yeux bridés à l’encolure de leurs montures. A deux sur une selle, leurs cris aigus accompagnaient le martellement de leur galop. Ils se ruèrent vers les deux huttes en rondins.

Andréas le premier les avait vus. Il pêchait à la ligne lorsque, à la lisière de la forêt, un cavalier surgit, qui jeta un œil scrutateur vers la rive, fit brusquement demi-tour et disparut dans la forêt. Devant la 🏡, Katia, qui ne se doutait de rien, était assise au ☀️ et nourrissait Amalia en savourant cet instant de bonheur. Le ☀️ luisait sur ses beaux seins. -. Les Iakoutes ! Katia, rentre ! Rentre dans la 🏡 ! Les Iakoutes ! Ils ont déjà atteint la lisière de la forêt !- » Heinz Konsalik (Les damnés de la taïga)

2 réflexions sur “Les Iakoutes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s