Ces hôtes qui peuplent les forêts

 »-. Les forêts ne sont pas de simples populations d’arbres. Elles constituent des écosystèmes complexes, où les espèces mineures ont leur fonction, de même que les arbustes et les plantes herbacées. L’intensification des forêts, qui se traduit par des peuplements monospécifiques, voire des façons culturales répétées et même l’application d’herbicides, devrait donc être envisagée avec beaucoup de prudence. Pour ne citer qu’un exemple, l’abandon du tremble comme espèce forestière entraîne la disparition de l’un de nos plus beaux 🦋, le Grand Sylvain.

40x40cm « Le Papillon », galerie Bestiaire

Contrairement à une idée répandue dans le public, les forêts les plus riches biologiquement ne sont pas celles qui présentent des peuplements denses d’🌲 adultes. Les clairières et les lisières en sont des éléments essentiels, et le nombre des espèces d’🐦, par exemple, dépend de l’hétérogénéité du milieu. La présence de très vieux 🌲 est nécessaire à la vie des cétoines et des longicornes, et les 🌲 morts hébergent les nids de certains 🐦. Le goudronnage des routes forestières est la cause d’une hécatombe des plus beaux de nos 🦋, qui viennent se nourrir des cadavres d’animaux restant sur la chaussée, et se font happer, à leur tour, par les voitures. » Michel Chauvet et Louis Olivier (La biodiversité, enjeu planétaire)

4 réflexions sur “Ces hôtes qui peuplent les forêts

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s