Sabbat et compagnie

 »-. Le passage à travers les abîmes crépusculaires allait être terrifiant. Les rythmes des chants de Walpurgis y retentiraient, et il lui faudrait finalement entendre cette pulsation cosmique, jusqu’à présent estompée, qui lui inspirait une terreur mortelle.

A l’époque du Sabbat, elle montait jusqu’aux divers mondes de notre sphère pour inviter les initiés à célébrer des rites blasphématoires. Presque toutes les psalmodies d’un culte infernal étaient modelées sur cette vibration, souvent devinée par lui, dont nulle oreille 👂 humaine ne saurait endurer le formidable impact. Il se demanda également si son instinct le ramènerait dans l’espace terrestre. Comment pouvait-il être certain de ne pas tomber sur le flanc de la colline, baignée de lumière verte, sur la terrasse dominant la cité cyclopéenne, ou dans les noirs tourbillons de l’ultime chaos où règne le démon Alzathoth ? » H P Lovecraft ( Les rêves dans la 🏠 de la sorcière)

50x50cm « Les sept cercles de l’Enfer« , galerie Chaos

3 réflexions sur “Sabbat et compagnie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s