Schizophrénie

 »-. Il ne me reste plus qu’une seule idée. C’est un risque à prendre. Il faut que je quitte la 🏡 et que j’aille en ville, à l’ Association des Anciens combattants. Je veux savoir si mes fiches s’y trouvent. Si oui, il restera quelques renseignements sur mes études, mon mariage, mes relations. J’emporte ce cahier avec moi. Je ne veux pas le perdre. Si je le perdais, il ne me resterait plus une chose au monde pour me rappeler que je ne suis pas fou.

Je suis assis au drugstore du coin. Ma 🏡 n’est plus là. En revenant de l’association, je n’ai plus trouvé qu’un terrain vague. J’ai demandé aux enfants qui y jouaient s’ils me connaissaient. Ils ont dit que non. J’ai demandé ce qui était arrivé à la 🏡. Ils ont répondu qu’ils jouaient dans ce terrain vague depuis toujours. L’ Association n’avait aucune fiche à mon sujet. Pas une ligne. Ce qui signifie que je n’existe plus désormais en tant qu’individu. Tout ce que je possède, c’est ce que je suis, mon corps et les vêtements qui le recouvrent. Toutes mes pièces d’identité ont disparu de mon portefeuille. Ma montre a disparu aussi, sans que je m’en aperçoive, de mon poignet. Elle portait au dos une inscription, je me la rappelle. -. A mon chéri, avec tout mon amour, Mary-. Je suis en train de boire une tasse de café. » Richard Matheson (Histoires d’aberration)

2 réflexions sur “Schizophrénie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s