Le mythe de la forêt vierge

 »-. Le nom même de forêt vierge est évocateur. Il renvoie à l’idéologie d’une nature pure que l’homme aurait corrompue par sa présence. Or, cette vision ne correspond à la réalité que pour certaines 🏝️. De l’Amazonie à la jungle de Bornéo, la forêt a abrité depuis des millénaires des populations que nous qualifions maintenant d’indigènes, et qui l’ont modelée très sensiblement, même si cette action n’est pas immédiatement perceptible à nos yeux occidentaux.

47x58cm « En ma verte forêt« , galerie La vie rêvée des arbres

Si les vérités scientifiques s’établissaient par sondages auprès du public, le rôle des forêts tropicales comme  »poumon de la terre » apparaîtrait essentiel. Et pourtant, il n’y a guère de controverses scientifiques à ce sujet. Tous les experts s’accordent à dire qu’une forêt adulte consomme autant d’oxygène qu’elle en produit. Ce qui est vrai, c’est que les plantes ont, grâce à la chlorophylle, la capacité d’absorber l’énergie solaire pour capter le gaz carbonique de l’air, en utilisant le carbone et en relâchant l’oxygène. Dans la journée, le bilan est bien en faveur de l’absorption de carbone, mais il est diminué par le fait que les plantes respirent, de jour comme de 🌃, et relâchent donc, aussi, du gaz carbonique. » Michel Chauvet et Louis Olivier (La biodiversité, enjeu planétaire)

2 réflexions sur “Le mythe de la forêt vierge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s