Le 🏰 du noble

 »-. Nous traversĂąmes quatre propriĂ©tĂ©s immenses. Dans la premiĂšre, un parterre de fleurs entouraient un 🏰 Ă  tourelles. Autour des parterres, il y avait des vignes et des vergers. -. Ici, c’est le 🏰 d’un noble. Il doit ĂȘtre malade, parce qu’on ne le voit jamais. -. Si cet aristocratique nous rencontrait chez lui, ça pourrait lui dĂ©plaire. Moi, je n’aime pas beaucoup les nobles.-

Les leçons de l’École Normale restaient ineffaçables. Au cours de ses lectures, pourtant, quelques aristocrates avaient trouvĂ© grĂące Ă  ses yeux, Du Guesclin, Bayard, La Tour d’Auvergne, le chevalier d’Assas, et surtout Henri IV, parce qu’il galopait Ă  quatre pattes pour amuser ses enfants. Mais d’une façon gĂ©nĂ©rale, mon pĂšre considĂ©rait toujours les nobles comme des gens insolents et cruels, ce qui Ă©tait prouvĂ© par le fait qu’on leur avait coupĂ© la tĂȘte. Les malheurs n’inspirent jamais confiance, et l’horreur des grands massacres enlaidit jusqu’aux victimes. » Marcel Pagnol (Le 🏰 de ma mĂšre)

5 réflexions sur “Le 🏰 du noble

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s