Le charme d’un petit paradis

 »-. La petite ville se déployait tout autour de la baie, un peu à la manière d’un amphithéâtre, des strates de 🏠 colorées qui étincelaient sous le ciel métallique. Leur éclat et leur disposition me rappelèrent l’île grecque de Hydra, que j’avais visitée adolescent avec mes parents. Mais, l’instant d’après, en déambulant dans les ruelles étroites et pentues, j’étais dans l’Italie des années 60. J’arrivai rapidement à la place centrale. Avec des allures de village provençal, l’endroit semblait, cette fois, sorti d’un roman de Giono.

60x60cm « Senteurs de Provence« 

La place des Martyrs était le centre névralgique de Beaumont. Une esplanade ombragée, encadrée par une tour de l’horloge, un monument aux morts, une fontaine charmante et un terrain de jeu de boules. Sous les treilles, côte à côte, voisinaient les deux restaurants de l’île. En terrasse, je reconnus le physique sec de Grégoire, qui terminait des artichauts à la poivrade. Grand seigneur, il m’invita à sa table, m’offrant une limonade comme si j’avais douze ans. » Guillaume Musso (La vie secrète des écrivains)

3 réflexions sur “Le charme d’un petit paradis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s