La musique en larmes

 »-. Elle ne voyait aucune raison à cette brusque crise de larmes. S’il y avait eu une raison, elle ne se serait pas enfermée à clé dans sa chambre pour y pleurer jusqu’à n’avoir plus de larmes. Non, elle pleurait parce que c’était plus fort qu’elle, parce qu’elle avait été submergée par un sentiment de tristesse, mélange de mélancolie et d’exaltation qui était cependant extraordinaires voluptueux.

30x40cm « Boum-Boum« , galerie Z’Artistes

Parfois la musique lui apportait cette même impression de glorieux isolement… La musique, elle aussi, avait le pouvoir de l’entraîner à l’écart, vers des régions où elle ne devait rien partager d’elle-même avec les autres, et, dans l’obscurité, personne ne peut chercher à pénétrer jusqu’à votre âme. Tout cela, elle ne le comprenait que vaguement, avec l’intuition d’une jeune fille sensible qui n’a pas encore appris à connaître son propre ❤️. Mais elle gardait pour elle ce qu’elle avait compris, personne n’en savait rien. Pourtant, un élan sauvage, caché au plus profond des replis tumultueux de son âme mmpatiente, la condamnait à être seule. C’est un des drames de la jeunesse que ses sentiments et ses peines soient voués à l’incompréhension. » Louis Bromsfield (Emprise)

2 réflexions sur “La musique en larmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s