Dis, Christine, qu’allons-nous PEINDRE aujourd’hui ? Chut ! Peins…

 ». Dans son petit pavillon, il m’enseigna qu’il n’est pas besoin de sujet, qu’il suffit de PEINDRE. Je lui fus très reconnaissant de m’apprendre que n’importe quoi valait pour tout. Avant qu’il me l’apprenne, je me demandais toujours quoi peindre. Sans réponse, je cherchais un sujet qui me convienne, sans succès, la recherche du sujet me pesait jusqu’à m’écraser. Je ne peignais pas. Je le lui dis. Il en sourit. C’était sans importance. -. Peins des 🌲, peins des rochers, vrais ou imaginaires. Il en est une infinité, tous pareils, tous différents. Il suffit d’en choisir un et de PEINDRE, et même pas choisir, juste décider de le peindre. Et s’ouvre aussitôt un monde infini de peinture. Tout peut faire sujet. Les Chinois peignent depuis des siècles les mêmes rochers qui n’existent pas, la même eau qui tombe sans être de l’eau, les quatre mêmes plantes qui ne sont que des signes, les mêmes nuages qui sont surtout disparition de l’encre. La vie de la peinture est non pas le sujet, mais la trace que vit le pinceau.’Alexis Jenni (L’Art français de la guerre)

30x40cm  »La montagne magique », galerie Les clins d’œil de Dame nature

Mon conseil. -. Ayant lu, médité, et partagé ce très beau texte, il ne me reste plus qu’à fermer atelier, car tout est dit. Bien mieux que je ne pourrais communiquer mon enthousiasme à mes élèves. -. En fait, depuis des années, je ne fais que donner cet unique conseil, peins ! Avec ta ✋, avec ton âme, avec ton ❤️, peins ! -. Dis, Christine, certes, mais que puis-je PEINDRE ? -. Bon, reprenons. Ce qui compte, en peinture, c’est le ressenti, l’impression, l’expression, etc… Etc.

5 réflexions sur “Dis, Christine, qu’allons-nous PEINDRE aujourd’hui ? Chut ! Peins…

  1. Christine, je suis totalement d’accord avec ce que tu as écrit. Et ce que tu as écrit me réconforte!
    Parfois je me demande : que puis-je écrire ? Souvent, je suis désespéré parce que je ne ressens aucune émotion en moi que je puisse décrire. Mais alors je découvre que l’émotion ne vient pas en écrivant, mais qu’en écrivant l’émotion vient.
    Paraphrasant ta pensée, je dis que: Ce qui compte, dans l’écriture, c’est le ressenti, l’impression, l’expression, etc…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s