La guerre dans une forêt de sapins

 »-. A l’automne il fut en Alsace. Dans une forêt de sapins, il garda une forteresse de troncs colmatés de terre. Les sapins poussaient droit malgré la pente, par une torsion vigoureuse à la base de leur troc. Les 🌃 s’épaississaient vers quatre heures, et le jour ne revenait jamais vraiment. Il faisait toujours plus froid. Les Allemands ne fuyaient plus, ils s’étaient enterrés de l’autre côté de la bosse, sur l’autre pente, et il fallait guetter vers le haut. Ils patrouillaient enveloppés de capes couleur de feuillage, accompagnés de 🐕 qui savaient se taire et montrer du museau ce qu’ils sentaient.

Quand il plut, l’eau coula en torrent sous le sol tapissé d’aiguilles, le fond des casemates fut englué de boue, le colmatage de terre entre les troncs commença de se dissoudre. Beaucoup moururent dans le froid, vautrés par terre, sans que les Allemands ne reculent. On utilisa au mieux le matériel. Les hommes devinrent calmes et prudents. La guerre n’amusait plus personne. » Alexis Jenni (L’Art français de la guerre)

4 réflexions sur “La guerre dans une forêt de sapins

  1. Merci Madame, vous avez un style qui vous va à ravir, beaucoup de chatoiement. Tout vos sujets prennent un peu un air de fêtes.
    Et j’adore aussi venir lire vos extraits de livres. Je ne dessine que trop peu hélas… Merci Madame

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s