L’amour fou

 »-. Professionnellement, j’ai réussi mieux que je ne l’aurais imaginé. Il faut croire que l’âpreté paye, que j’étais au bon endroit au bon moment, que j’ai su prendre certaines décisions, que… Je ne sais pas. En tout cas, je vois bien dans l’œil étonné de mes anciens copains de promotion que tout cela les déconcerte. Une jolie femme, une jolie carte de visite et des chemises coupées sur mesure… avec si peu de moyens au départ, ça laisse perplexe.

A l’époque, j’étais surtout celui qui ne pensait qu’aux filles, enfin… qu’à cette fille, celui qui écrivait des lettres pendant les cours magistraux. Et qui ne regardait pas les culs ni les seins ni les yeux ni rien d’autre aux terrasses des cafés. Celui qui prenait le premier train pour Paris tous les vendredis, et qui revenait triste et les yeux cernés le lundi matin. Comme je l’aimais, je négligeais mes études. Et comme je négligeais mes études, entre autres flottements, elle m’a abandonné. Elle devait penser que l’avenir était trop incertain avec un type dans mon genre. Quand je lis mes relevés de banque aujourd’hui, je vois bien que la vie est une drôle de farceuse. » Anna Gavalda (Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part)

3 réflexions sur “L’amour fou

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s