La Fête des eaux colorées

 »-. La foule se pressait sur les trottoirs. Ça et là, les passants endimanchés s’arrêtaient, observaient les alentours, riaient aux éclats, les exclamations fusaient. Repérables par leurs cris, des bandes de jeunes gens passaient en courant. Les meneurs portaient avec précaution des boîtes de conserve pleines de liquides multicolores, des peintures à l’eau bleues, jaunes, orangées, beaucoup de rouge écarlate. Telles des volées de moineaux, les filles, dont certaines étaient trempées de la tête aux pieds, se sauvaient en hurlant. Devant ces poursuites, avide d’émotions, la foule s’ouvrait, criait des encouragements. C’était la fête des eaux colorées, le Holly Kadoj.

Malgré ses efforts pour se fondre dans la cohue, Patricia fut rapidement repérée. En Asie comme en Afrique, son abondante chevelure blonde, sa démarche, ses vêtements, ne pouvaient passer inaperçus. Un seau plein de couleur ocre lui inonda le dos. Ce n’était que le début. Sur ses vêtements tombèrent un bol de liquide bleu, un verre de blanc, du vert bouteille, et, de tout près, un gobelet de rouge versé sur son épaule par un adonis aux yeux d’hermine effarouchée. » Christian Zuber (Le Roi des éléphants)

30x40cm « La couleur des sentiments », galerie Femmes, Femmes, Femmes

2 réflexions sur “La Fête des eaux colorées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s