Mon frère et moi

 »-. Chaque fois que je fais quelque chose, je pense à mon frère. Chaque fois que je pense à mon frère, je me rends compte qu’il aurait fait mieux que moi. Ça fait vingt-trois ans que ça dure. On ne peut vraiment pas dire que ça me rende amer, non, ça me rend juste lucide. Là, par exemple, je suis dans le train, je suis en permission, la première depuis trois mois. Bon, déjà je fais mon service militaire comme simple grouillot, alors que mon frère, lui, a toujours mangé à la table des officiers et il rentrait à la 🏠 tous les weekends. Passons là-dessus.

3040cm  »Les frangins », galerie Chemins de spiritualité

J’en reviens au train. Quand j’arrive à ma place, que j’avais réservée dans le sens de la marche, il y a une bonne femme assise avec tout son bazar de broderie étalé sur les genoux. Je n’ose rien lui dire. Et voilà comment ça se serait passé si ç’avait été mon frère. Il aurait fait un grand sourire charmeur à la bonne femme en lui montrant son billet. –. Excusez-moi, Madame, écoutez, c’est peut-être moi qui suis dans l’erreur, mais il me semble que…-. et l’autre se serait excusée, en fourrant tous ses morceaux de fil dans son sac et en se levant précipitamment. » Anna Gavalda (Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part)

2 réflexions sur “Mon frère et moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s