Fête à la vénitienne

 »-. Il y avait fête, ce soir-là, dans un Palais du Grand Canal. Presque en face de l’ancienne demeure des Wronski, un peu plus près de la place Saint Marc, le prince et la princesse recevaient tout ce que la ville comptait de gens riches et titrés. De vieux tapis brodés d’or avaient été pendus aux fenêtres du Palais et couvraient toute une partie de sa façade gothique. Des milliers de bougies éclairaient le palais et se reflétaient dans les eaux du canal.

Des grands laquais en livrée bleu et blanc avaient pris position dans les salons et les escaliers. Pendant que des gondoliers en costume traditionnel s’apprêtaient à accueillir sur le débarcadère en bois, enfoui sous un amas de fleurs et une forêt de plantes vertes, les invités dont les gondoles allaient faire la queue pour venir s’amarrer, dans un désordre indescriptible, aux grands piliers bariolés à l’allure de sucres d’orge et aux couleurs de berlingot. Le ponton, les mâts, la porte sombre étaient surmontés d’un auvent de toile aux couleurs de la famille, qui avait compté parmi les siens, au temps de la splendeur de Venise, des provéditeurs, des podestats, des grands amiraux de la flotte, des inquisiteurs d’état et même un doge. » Jean d’Ormesson (Le vent du soir)

3 réflexions sur “Fête à la vénitienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s