Bienvenue au Kenya

 »-. Dès la sortie de la capitale, un festival d’encombrements attendait les voyageurs. Sur la transafricaine, couverts d’une couche de terre ougandaise, soudanaise ou éthiopienne, des camions géants accaparaient la chaussée. La nuque lourdement chargée, des groupes de femmes vêtues de kikoys chatoyants marchaient à petits pas dans la poussière bordant le macadam. Dans les fossés, liés à des piquets, chevaux, 🐐, veaux et 🐑 mâchaient des restes d’ordures. Pare-chocs contre pare-chocs, des caravanes arrivaient des campagnes. Surchargés bien au-delà de la limite de sécurité, les véhicules transportaient leurs cargaisons de 🐔 en grappes, de bois en fagots, de petits meubles en pyramides, de monceaux de vannerie, de meules de luzerne et de cageots débordant de légumes. Toutes ces marchandises étant destinées aux marchés de la capitale.

Passé la grande banlieue polluée par d’interminables étendues de vieux sacs en plastique, c’était la savane. Sans lâcher son volant, sur une route constellée de nids-de-poule, Morodja désigna du menton les premiers animaux sauvages. En contrebas, une dizaine de zèbres, alignés comme à la parade, broutaient l’herbe dorée... Pas d’erreur possible, ils étaient bien au Kenya ! » Christian Zuber (Le Roi des éléphants)

3 réflexions sur “Bienvenue au Kenya

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s