La forteresse normande

 »-. Le château dominait le confluent des cinq rivières. Il était beaucoup plus élevé et terrible que tous les bâtiments jamais construits là. Au sommet de l’énorme cercle calcaire de la dune originelle, sur le promontoire balayé par le vent, un mur en silex presque achevé se dressait maintenant.

Devant lui, à l’extérieur, se trouvait une masse confuse de 🏠 et de lopins de terre. A l’intérieur, au centre de la dune, les conquérants normands avaient élevé une seconde colline, un énorme monticule dont le sommet couvrait un acre. Et il était entouré par un autre mur d’enceinte. A l’intérieur de ce second mur, ils avaient construit une grande tour grise. Ainsi, tel un télescope renversé, le château semblait jaillir vers le ciel. Du promontoire au mur de la dune, du mur au monticule central, jusqu’au second mur pour finir par la tour massive. Tel était le schéma de la forteresse normande classique. » Edward Rutherford (Sarum)

3 réflexions sur “La forteresse normande

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s