Mauvais peintre part en guerre

 »-. Si j’avais su qu’il suffisait d’une lettre pour te faire revenir, je te l’aurais écrite il y a longtemps.-. Ce n’est pas votre lettre qui m’a fait revenir. -. Qu’est-ce alors ? La guerre ? –. Non. Je ne suis bon à rien. -. Comment, à rien ?– C’était bien de son père, d’interpréter cette déclaration désabusée en termes pratiques plutôt que sur le plan moral.-. Je suis un mauvais peintre-. Comment le sais-tu ?-. On me l’a dit, quelqu’un qui s’y connaît. J’avais accumulé assez d’œuvres pour une grande exposition. Mon idée avait d’ailleurs toujours été de démarrer par un coup d’éclat, au lieu d’exposer une toile ici ou deux par là… Bref, j’ai écrit à un de mes amis de Paris, qui est propriétaire de la galerie où je voulais faire mes débuts. Comme l’idée de vacances en Grèce lui plaisait, il est venu voir ce que j’avais fait. Ma peinture ne l’a pas impressionné du tout. C’est très joli. Plein de charme. Mais aucune originalité, aucune puissance, aucun instinct pour la matière, la couleur. Il m’a dit que je ferais mieux de me lancer dans l’affiche, ou la publicité-.

. L’armée te fera le plus grand bien. -. Elle fera de moi un homme ? Pour cela, il faudrait partir de l’extérieur pour transformer l’intérieur. Ce qu’il faut, au contraire, c’est faire apparaître, et libérer, ce qu’il y a à l’intérieur-.  » Colleen MacCullough (Un autre nom pour l’amour)

4 réflexions sur “Mauvais peintre part en guerre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s