Paysages anglais

 »-. Mars 1779. Un vent humide chassant de petits ☁️ gris dans l’intensité d’un ciel bleu pâle. De vastes champs délimités par des murets de pierres grises, champs où ondulent l’herbe courte et les sillons de terre brune. Après tant d’années passées à l’étranger, l’Angleterre représentait une surprise pour Adam. -. Mais ce pays est tout entier façonné par la ✋ de l’homme !-. Il est vrai que les paysages d’Angleterre et en Amérique n’avaient rien en commun. Forêts ou terres incultes constituaient les horizons du Nouveau Monde. Mais, en Angleterre, l’homme avait taillé, courbé, redressé le moindre arpent de champ et de bois, et cela depuis des millénaires. S’il y avait des bois, c’est parce que les propriétaires terriens a avaient décidé de les conserver, soit pour la chasse, soit pour l’exploitation forestière. S’il y avait des terres incultes, c’est parce qu’un jour, l’homme avait défriché les forêts, et que l’érosion avait peu à peu emporté la terre arable. Bien sûr, il existait encore des landes préhistoriques et d’anciennes forêts où la ✋ de l’homme n’avait laissé que peu de traces, ou même pas du tout. Mais il n’y en avait pratiquement aucune le long de la grand-route menant de Bristol à Bath. L’Angleterre était un pays façonné par l’homme. Il l’avait oublié. » Edward Rutherford (Sarum)

Je n’aime pas spécialement PEINDRE les paysages. Lesquels sont pour moi un exercice de style, un passage obligé vers un dessin attendu, presque formel pour ne pas dire formaliste. Or, je suis une fantaisiste, et tout ce qui est cadré, méticuleux, ordonné, dépasse mes compétences. Raison de plus pour me faire violence, et m’attaquer, bille en tête ou plus exactement pinceau en ✋, à l’illustration d’un texte qui m’a tapé dans l’oeil. Bien entendu, je me suis vite empressée d’oublier mes bonnes intentions, d’extrapoler, et de dépasser la description…

6x50cm « Paysages anglais« , galerie Les clins d’oeil de Dame Nature

Mon conseil. –. Partir sans idée préconçue sur une composition, c’est comme partir en ⛵ vers le grand large. Il est bon parfois de se donner la sensation de la liberté. -. Pour ce tableau, j’ai largué les amarres et laissé parler les couleurs. Ainsi je n’ai pas pris grand risque… -.Quoique… Ce qui semble le plus facile, est parfois le travail le plus maîtrisé… Essayez donc !

2 réflexions sur “Paysages anglais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s