La chatte et le cardinal

 »-. Le cardinal était assis sur une chaire à bras, la tête appuyée sur un coussin. Il n’était pas seul. Son 🐈 dormait sur ses genoux. Ce 🐱, ou plutôt cette chatte, vêtue d’un manteau blanc comme celui des carmélites, paraissait, comme elles, vouée à un silence rigoureux, car elle ne laissait jamais échapper miaulerie ni ronronnement. Elle avait reçu, on ne savait comment, la permission tacite de sauter sur les genoux de Richelieu dans ses moments de repos. Et de s’y allonger de tout son long, la tête tournée vers son maître, attentive et coite.

60x60cm « La nuit, tous les chats sont gris« , galerie Bestiaire

De son côté, le cardinal, comme étonné d’avoir, dans un moment de faiblesse, autorisé ce contact charnel, se gardait comme du 😈 d’aller plus loin, et ne la caressait jamais, ses longues ✋ blanches reposant, sans les toucher, le long des flancs soyeux de l’animal. Cependant, quand Richelieu ouvrait l’œil à demi, la 🐱, par une sorte d’infaillible instinct, ouvrait aussitôt le sien, pour jeter à l’unique objet de son attention un de ces regards énigmatiques dont son espèce a le secret. » Robert Merle (La Gloire et les Périls)

2 réflexions sur “La chatte et le cardinal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s