Le lac de Constance

 »-. … Car le lac de Constance n’était pas seulement une réalité physique où le ☀️ brillait et où les voiliers s’inclinaient dans le vent, c’était une eau mentale dont le bleu diaphane tapissant finement tous les replis de son âme. A la fin de la journée, il examina la douzaine de dessins qui jonchaient la table et le sol, et ne les trouva pas mal. Ils avaient quelque chose en commun avec ces croquis de plantes qu’il avait faits autrefois, un tracé souple et puissant, à la fois hasardeux et nécessaire, comme celui des nervures d’une feuille quand on la regardait en transparence. Mais à tous manquait une qualité, une magnificence essentielle : la couleur, la magique couleur, dont tout à coup dans le soir qui venait, il avait un si profond désir.

50x60cm « Parlez-moi d’un lac« , galerie Les Clins d’oeil de Dame nature

Quelques jours plus tard, il se procura une boîte d’aquarelles, et, jusqu’à sa sortie de l’hôpital, passa ses journées à PEINDRE. Au fur et à mesure que, le pinceau à la ✋, il progressait dans l’exploration des mystères changeants du lac de Constance, il voyait se découvrir peu à peu, comme un continent inondé d’où la mer se retire, le paysage de son propre passé. » Claire Bonnafé (Le guetteur immobile)

Une réflexion sur “Le lac de Constance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s