J’ai faim !

 »-. Autant est plaisante la sensation de la faim quand on sait qu’un repas vous attend, autant elle est humiliation et torture quand on sait qu’on ne pourra pas la satisfaire. -. Et pourquoi vous a-t-elle paru si humiliante ?-.

Parce que du matin au soir, on ne peut penser ni rêver à rien d’autre que manger. Le croiriez-vous, tout le jour et souvent la 🌃, quand le creux vertigineux de votre estomac vous réveille, on se met, qu’on le veuille ou non, à faire des revues et des dénombrements de tout ce qu’on a mangé de meilleur dans sa vie, depuis le bon lait chaud et les tartines de confiture de l’enfance jusqu’au merveilleux rôti qui croustillait si délicieusement sous la dent, avant que les portes de La Rochelle se fussent closes sur nous. C’est là une hantise odieuse qui, à mesure que le corps s’affaiblit, et que les membres deviennent lourds, tout mouvement un peu vif faisant battre le ❤️ vous dépossède du gouvernement de votre âme. Au point de vous rabaisser au rang d’un pauvre 🐕 qui fouille du nez dans l’ordure pour pouvoir subsister-. Mademoiselle de Foliange était proche des larmes tandis qu’elle revivait ces tortures en les racontant. Elle réussit pourtant à les refouler, tant elle craignait de gâter son maquillage, et, avec lui, le renouveau de sa vie. » Robert Merle (La Gloire et les Périls)

30x40cm « Nature morte », galerie Dépeindre en grand, peindre en petit

2 réflexions sur “J’ai faim !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s