Le secret des herbes qui soignent

 »-. Le berger provençal, comme le féticheur africain, n’est pas seulement un magicien qui, par certaines paroles secrètes, peut commander aux nuées et à l’orage de s’éloigner du troupeau. C’est aussi un médecin et un botaniste qui, sur bien des points, pourrait apprendre aux savants des villes ce que la nature ne révèle pas dans les laboratoires, ni dans les 💷. C’est-à-dire les vertus et les propriétés des plantes médicinales quand elles sont cueillies dans des conditions qui varient selon les saisons, les heures, et même selon les lieux où elles poussent, selon la direction du terrain et l’ensoleillement. Et la disposition même de l’esprit, et de l’humeur de l’herboriste.

Dimensions 40x50cm « Le bonheur est dans le pré« 

Quel pharmacologue croirait que l’eau de guimauve est efficace dans le traitement des plaies ? Ou bien que l’on peut guérir les dartres en les lavant avec l’urine d’une jeune agnelle ? Quel vétérinaire oserait guérir le pied malade d’une brebis en transférant cette influence à une motte de gazon, au coucher du ☀️ ? Ou bien tracer des croix avec une plume d’outarde et prononcer des mots bizarres sur les boutons des pattes de brebis ?’‘ Guide de la Provence mystérieuse

3 réflexions sur “Le secret des herbes qui soignent

  1. Ping : Le secret des herbes qui soignent — L’atelier peinture de Christine – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s