Métamorphoses

 »-. Il la vêtit de jupes flottantes, la nourrit de crevettes frites et de melons d’eau. Catherine fut, dès lors, traquée par son futur personnage. -. Amalia ne s’assied pas ainsi, Amalia ne marche pas, elle glisse. Amalia ne mange pas, elle grignote. Amalia ne sourit pas, elle…- . Le sourire d’Amalia donnait du souci à Zingel, d’illustres visagistes s’acharnèrent longuement sur la bouche de Catherine. -. Je veux une bouche de figue et de prune-. Marcel, Harriet, Antonio et d’autres prénoms fameux usèrent leurs pinceaux à poursuivre ce fruit hybride. -. Trop lourd. Ou trop cruel, trop mièvre, manque de sensualité, trop d’amertume, plus de pulpe…-

40x50cm « Cinquante nuances de femme« , vendu, galerie Femmes, Femmes, Femmes

À chacune de ses métamorphoses, les journalistes épiaient chez Catherine les signes d’une hérédité artistique, et la consacraient successivement comme une nouvelle Garbo, une nouvelle Bergmann, une nouvelle Une Telle. Catherine éprouvait effectivement l’impression d’être un nouveau personnage, mais lequel ? Trop occupée à changer de 👗, et tenue par contrat d’assortir ses états d’âme à ses toilettes, elle remettait à des lendemains confus le soin de d’approfondir. » Paul Guimard (Rue du Havre)

3 réflexions sur “Métamorphoses

  1. Ping : Métamorphoses : Christine NOVA | L'HEXA-DOM "Regards sur L'Actu"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s