Les lettres dans la cheminée

 »-. Avez-vous déjà brûlé des lettres ?-. Oui. –. Qu’avez-vous ressenti ?-. J’étais furieux d’y être contraint. -. Exactement. Moi aussi, il y a trente ans, j’ai été obligée de jeter à la cheminée les mots et les photographies se rapportant à l’homme que j’aimais. Dans le 🔥, c’étaient les traces tangibles de mon destin que je voyais disparaître.

50x70cm « Lettre à un inconnu« , poème Clara Dupard, collection privée, galerie Femmes, Femmes, Femmes

Même si je pleurais, en faisant ce sacrifice, je ne me sentais pas touchée intimement, il me restait mes souvenirs pour toujours. Je me disais que personne, jamais, ne pourrait brûler mes souvenirs. Je me trompais. Jeudi, avec cette troisième attaque, j’ai découvert que la maladie était en train de me brûler mes souvenirs. Et que la mort parachèverait le travail. Voici, à l’hôpital, j’ai décidé que j’allais vous parler. Qu’à vous, je raconterai tout. -. Pourquoi moi ?-. Vous écrivez.-. Vous ne m’avez pas lu. -. Non, mais vous écrivez.-. Souhaitez-vous que j’écrive ce que vous allez me confier ? -. Surtout pas, vous écrivez, cela signifie que vous avez la curiosité des autres. J’ai juste besoin d’un peu de curiosité.’‘ Éric-Emmanuel Schmitt (La Rêveuse d’Ostende)

3 réflexions sur “Les lettres dans la cheminée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s